Le monde est marrant by Christian Prigent

By Christian Prigent

Il ne s'agit pas d'un essai de plus (savamment pensif, forcément critique) sur los angeles télévision. Plutôt de l. a. confession d'un qui, presque chaque soir (aux heures les pires, celles dites «de grande écoute»), se vautre devant l. a. boîte à vider les cerveaux. Allumer le récepteur, c'est ouvrir une encyclopédie des idées reçues, des idolâtries et des violences du siècle. Rien de plus navrant que los angeles vie et le monde vus à l. a. télé. Mais, à ce element de bêtise et de crudité, rien non plus de plus marrant. Suffit de recopier, en à peine accéléré, pour tout faire tourner en farce : JT saucissonnés, séries en solde, pubs bouffonnes, céérmonies météorologiques, sitcoms ménagers, feuilletons tiroir-caisse, docu-fictions en peau de lapin pour les presque nuls. Et hop, zapping, moteur : c'est guignol, c'est carnaval!

Show description

Read or Download Le monde est marrant PDF

Similar french books

Viandes et repas d enfants

Aujourd hui, tu as make a decision de cuisiner pour toi, tes copains ou bien encore pour tes mom and dad. Quelle bonne idee! Dans ce livret, nous te proposons de cuisiner les viandes de boucherie et te donnons 12 idees de recettes aussi simples a realiser que delicieuses a deguster. Elles te permettront d etonner ceux que tu auras invitations a les gouter.

Extra resources for Le monde est marrant

Sample text

N. 1977. “A Unified Analysis of the English Bare Plural”. Linguistics and Philosophy 1. 413-457. N. 1982. “Generic terms and Generic Sentences”. 145-181. Corblin, Francis. 1996. “Quantification et anaphore discursive : la référence aux complémentaires”. Langages 123. 51-74. Corblin, Francis 1997. “Les indéfinis : variables et quantificateurs”. Langue française 116. 8-31. Galmiche, Michel. 1986. “Référence indéfinie, événements, propriétés et pertinence”. Déterminants : syntaxe et sémantique, J.

B. c. Des diplomates doivent être discrets Max est un diplomate (Donc) Max doit être discret (30) a. b. c. Les singes mangent des bananes Les bananes de Cuba sont des bananes *(Donc) les singes mangent des bananes de Cuba 35 D’une façon générale donc, la position sujet semble être propice aux termes distribués en tant que tels, et la position objet en revanche moins favorable à l’interprétation distribuée6 . Par ailleurs, si on est moins exigeant dans le syllogisme, et si l’on se contente d’une simple argumentation en lieu et place d’une quasi-déduction, les choses s’améliorent nettement : (31) (32) La souris de ma fille est en cage toute la journée, car j’ai un chat, et les chats chassent les souris Je donne à mon singe des bananes de Cuba, car les singes mangent des bananes Enchaînements qui correspondraient aux ‘syllogismes’ : (28) a.

1983. “Les déterminants du nom en français. Essai de synthèse”. Langue française 57. 15-33. SUMMARY The great majority of studies dealing with genericity only consider the subject position and generic noun phrases (le N, un N, les N) as the standard case, regardless of other positions or other determiners. The aim of this article is to study the possibilities of a generic interpretation in the four cases corresponding to both oppositions subject versus object and plural definite (les N) versus plural partitive (des N).

Download PDF sample

Rated 4.57 of 5 – based on 30 votes